Les métaphores alliées du coaching

 

La métaphore c’est la blague de comptoir, le conte qui endort les enfants, l’histoire initiatique et également l’histoire née de la sagesse dont l’expression est familière, sensorielle et imagée.

Celles que j’aime utiliser sont celles-là, car une image vaut mille mots !

Une belle métaphore c’est comme une balade dans notre paysage intérieur…surpris par une émotion, on s’arrête un instant pour prendre une photo qui lorsqu’on la regardera plus tard, nous fera revivre la même émotion.

La métaphore occupe une place de choix dans l’art de contourner les résistances.

Elle a, bien souvent, un double effet : par son contenu d’une part et par la façon de délivrer ce contenu d’autre part.

N’oublions pas que nous avons 2 cerveaux, un gauche précis et logique et un droit plus global et analogique, il s’accommode de plusieurs significations pour une seule information.

Pourquoi faudrait-il alors ne s’adresser qu’à un seul cerveau ?

Bref, on pourrait résumer en disant que le cerveau gauche lit les montres digitales,
tandis que le droit préfère les montres à aiguilles
.

La métaphore vient porter main forte à la communication pour ouvrir le champ des possibles, ce qui est quand même un des objectifs du coaching.

Elle élargit la perception de la vie et permet de voir le monde avec un autre regard ou sous un angle inattendu.

La métaphore qui semble nous distancer de la réalité, nous rapproche, en fait, de la vérité et nous ouvre aux multiples niveaux de sens d’une situation.

 

 

Vous savez, sûrement, qu’une montgolfière ne se dirige pas !
Le ballon est soumis au hasard du vent et on ne peut que se laisser porter
en acceptant les lois de la nature.
Sauf si…
Sauf si on change de niveau, en effet il suffit de monter ou de descendre pour changer de direction
car les vents changent de direction aussi.

Formidable métaphore !

Il en va de même dans la conduite de notre propre vie.

Si nous restons au même niveau, nous gardons la même direction…Pour changer de direction, il nous faut monter ou descendre, suivre un autre courant.

L’usage de la métaphore constitue en soi un changement de niveau ! On passe du littéral au symbolique, du sérieux à l’humour, des mots à l’image, sans pour autant quitter la problématique.

On s’est élevé à un autre niveau où les choses apparaissent sous un autre angle, on y découvre des vents favorables qui n’apparaissaient pas avant, simplement parce qu’on ne pouvait pas les percevoir.

Ouvrir le champ des possibles et donc élargir l’éventail des choix,
n’est-ce pas le but d’un coaching efficace ?
Voilà…de vous à moi, combien d’images avez-vous vues en lisant ces quelques lignes ?
Pensez-vous que votre esprit a retenu le message uniquement par ce qu’il a lu ou par ce qu’il a vu ?!