Ma radio bonnes nouvelles : Un boss heureux qui rend ses employés heureux!

LES GENS HEUREUX REUSSISENT MIEUX!

J’ai envie de partager le témoignage d’un homme, patron de l’entreprise EASI qui emploie plus de 170 personnes et a remporté le “best working place” de la Vlerick School en 2015 et 2016. Son nom est Salvatore Curaba, il est belge et fils d’immigrés siciliens, pour lui, le management c’est

RIGUEUR ET AMOUR !

Selon lui, la gestion du personnel repose sur 5 PRINCIPES.

D’abord, il ne recrute que des personnes qui partagent ses valeurs. Quelles que soient ses compétences, pour travailler chez Easi, il faut respecter tout le monde, avoir un esprit positif et ne pas se sentir supérieur. “Je ne veux pas de collaborateurs qui sont dans la rivalité, qui critiquent ou qui font les malins.”

Deuxième principe : l’organisation. “Nous n’avons pas d’armoires, pas de papiers. Nous avons un fonctionnement souple qui rassure, qui fait du bien. Pas d’improvisation chez nous : on organise, puis on développe.”

La troisième valeur est le travail.

La quatrième est le partage : partage des connaissances, partage des actions, partage des bénéfices. Avec 26 millions de chiffre d’affaires et 3,5 millions de gains, Easi reste en croissance.

LA RECETTE DU BONHEUR

Enfin, le cinquième pilier est le bonheur ! “Quelqu’un d’heureux est plus innovant, plus productif. Alors faisons-en une priorité. Au moins deux fois par jour, je fais un compliment sincère. Je fais confiance. Jamais nous n’avons recruté un manager à l’extérieur et j’accepte les échecs si on a fait de son mieux.

Je suis transparent : je donne toutes les infos. Et puis je suis bienveillant. Je me considère comme un chef de tribu. Vous savez, on passe beaucoup de temps à son travail. Alors il est important de ne pas y venir par obligation mais pour changer le monde, avec l’état d’esprit d’un artiste ou d’un sportif de haut niveau.

L’expérience montre que le respect de ces cinq principes crée de la confiance, de la loyauté et de la performance.

Avec, à la clé, le succès !”

EXTRAIT de UCM “Union & Actions” n°163